“Mountains May Depart” – Jia Zhang-ke

mountains

Voilà un film qui m’aura fait tiquer à plusieurs reprises. Les trois parties d’abord, et l’idée de donnéer à chacune son propre ratio (1:33 pour le passé, 1:85 pour le présent, 2:35 pour le futur… il fallait l’inventer), qui frise la grossièreté. Un grossier qui pourrait être achevé dans le dernier acte futuriste australien, où la photographie plutôt fade et les acteurs grimés ne sont pas loin du kitch total. On est aussi en droit de se demander si le dernier plan est ouvertement une référence au premier du “Mother” de Bong joon-ho, ou le fruit d’un hasard…

Jia Zhang-ke étonne à conserver ces “restes” de son style documentaire dans une construction qui n’est pas loin du péplum d’auteur désormais, où l’espace et le temps sont amples, et la symbolique lourde. On pourra s’extasier de ce portrait spectaculaire des mutations chinoises, mais une fois encore je préfère le versant plus simple de Still Life ou 24 City à celui plus baroque de The World ou A Touch of Sin… Et donc de ce dernier film.

Ceci étant dit, la toute première partie est quand même un modèle de construction, et en 1:33, Jia Zhang-ke s’avère un virtuose du cadre. La mise en scène est parfois vraiment intéressante, notamment dans les hors champs, quand elle exclue des pans entiers d’informations, ou certains personnages.

L’inceste par procuration est l’élément le plus étrangement convaincant du dernier acte, sans doute grâce à une belle direction d’acteur et à une relative simplicité d’exécution, en dépit des réserves esthétiques émises plus haut. Quand à Zhao Tao elle est une fois de plus exceptionnelle, même si l’on a parfois l’impression que le projet a été monté dans le seul but de lui faire décrocher un prix à Cannes. Enfin, il n’en reste pas moins que le succès rencontré par le film en première semaine fait plaisir (plus de 60 000 entrées sur un peu plus de 80 écrans).

Sinon, une chanson bien prise de tête de Sally Yeh, tout du long qui aide à faire perdurer l’ensemble après la séance (je crois que je suis amoureux de la pop cantonaise)…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s